L'Association

À propos

L’Association des services de réhabilitation sociale du Québec voit à la promotion de l’action communautaire en justice pénale. Concrètement, elle supporte et encourage la participation des citoyens dans la prise en charge des problèmes reliés à la justice.

L’Association croit que la participation active de la communauté dans la résolution des problèmes liés à la délinquance, contribue au développement social et conséquemment, au mieux-être de notre collectivité.

Regroupant des organismes à but non lucratif qui œuvrent dans les domaines de la réintégration sociale et communautaire des personnes judiciarisées adultes et de la prévention de la criminalité, l'ASRSQ a pour mission de :

  • Soutenir et offrir des services à ses membres.
  • Représenter ses membres auprès des instances gouvernementales et de ses partenaires.
  • Sensibiliser et susciter la participation des citoyens et d'autres groupes sociaux à la prévention de la criminalité et à la réintégration sociale et communautaire.

Objectifs

Le rôle de l’ASRSQ consiste à identifier des solutions aux problèmes de la délinquance adulte, par la voie de la responsabilisation de l’individu. Ces solutions se doivent d’être justes et satisfaisantes à la fois pour la personne victime, la société et la personne contrevenante.

Il est important de préciser que les citoyens peuvent jouer un rôle majeur dans la résolution des problèmes liés à la criminalité, aux démêlés judiciaires et à la réintégration sociale. L’ASRSQ cherche donc avant toute chose à promouvoir cette participation de la collectivité.

Portrait de l’ASRSQ

61 organismes – 2 regroupements d’organismes
103 points de service
35 000 personnes desservies

31 centres résidentiels communautaires (CRC)

  • 7 fédéraux
  • 2 provinciaux
  • 22 mixtes

15 régions desservies

  • Bas-Saint-Laurent
  • Saguenay-Lac-Saint-Jean
  • Capitale-Nationale
  • Mauricie
  • Estrie
  • Montréal
  • Outaouais
  • Abitibi-Témiscamingue
  • Côte-Nord
  • Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine
  • Chaudière-Appalaches
  • Laval
  • Lanaudière
  • Laurentides
  • Montérégie

Programmes d’intervention spécialisée

  • Femmes
  • Délinquance sexuelle
  • Santé mentale
  • Victimes d’agression sexuelle
  • Toxicomanie
  • Violence
  • Fraude – vol à l’étalage
  • Justice réparatrice
  • Délinquants 50 ans et plus
  • Etc.

5 centres d'hébergement communautaire (CHC)

  • 2 fédéraux
  • 3 mixtes

Autres ressources d’hébergement

  • 13 organismes
  • 13 points de service

Promotion et défense de droits

  • 1 organisme

Employabilité en communauté

  • 10 organismes
  • 46 points de service

Services en santé mentale

  • 6 organismes spécialisés

Programme de travaux compensatoires 

  • 8 organismes
  • 1 regroupement

Ressources humaines des organismes membres

  • 800 employés
  • 513 bénévoles qui fournissent 300 heures de bénévolat par mois

Services pour les femmes

  • 4 organismes spécialisés

Surveillance dans la communauté

  • Fédéral : 2 organismes
  • Provincial : 27 organismes

Bénévolat auprès d’une clientèle judiciarisée

  • 10 organismes
  • 31 points de service
  • 191 bénévoles

Services en toxicomanie

  • 5 organismes spécialisés

Fonctions

  • Information, communication et liaison

    • Produire des bulletins d’information et de liaison, dont Porte ouverte, En deux mots et Destination communauté.
    • Offrir un site internet constamment alimenté.
    • Tenir des forums de réflexion et d’échange.
    • Organiser des activités de promotion du réseau communautaire.
    • Maintenir les relations avec les médias.
    • Créer des outils de communication servant à sensibiliser le public sur des problématiques sociales préoccupantes, telles le casier judiciaire : conférences, brochures, site internet, cartes postales, etc.
  • Représentation et négociation

    • Agir comme porte-parole des membres auprès des pouvoirs publics et des instances politiques.
    • Participer à des forums sur les scènes fédérale et provinciale.
    • Émettre des avis aux instances politiques.
    • Jeter un œil critique sur toutes législations ou les projets de lois des gouvernements fédéral et provincial.
    • Participer de façon active aux débats publics sur des grandes questions importantes, telle que la peine de mort.
  • Formation

    • Analyser les besoins du réseau communautaire.
    • Négocier des ententes et établir des collaborations.
    • Développer et concrétiser le programme annuel de formation.
  • Coordination et développement

    • Coordonner et appuyer les comités de travail sur des questions opérationnelles.
    • Coordonner le développement de services et de programmes adaptés aux besoins des contrevenants adultes et de leur communauté.
  • Recherche et analyse

    • Produire des documents d’analyse politique en matière de justice pénale.
    • Collaborer à des projets de recherche sociale.
    • Superviser des projets de recherche sociale.