Cabaret de la seconde chance

Le projet

L'Association des services de réhabilitation sociale du Québec (ASRSQ) est fière de vous présenter le Cabaret de la Seconde Chance.

Ce projet artistique s'adresse au grand public en mettant en scène, des artistes professionnels reconnus, des intervenants et des personnes de talent ayant la particularité d'avoir eu, à un moment ou un autre, des démêlés avec la justice. Cet événement se veut d'abord et avant tout une activité de sensibilisation, visant à réduire les préjugés et à réaffirmer l'importance de la réintégration sociale et communautaire des contrevenants ainsi que l'implication de la communauté dans ce processus.

Le Cabaret de la Seconde Chance présente un spectacle de qualité dans une salle professionnelle où le public peut découvrir des talents multidisciplinaires. Le Cabaret est précédé d'une exposition où des artistes en arts visuels (peinture, sculpture, collage, performance, etc.) exposent leurs œuvres. Les numéros du spectacle peuvent également prendre de multiples formes (musique, poésie, slam, humour, etc.).

Au plaisir de vous y rencontrer !

Ne manquez pas la prochaine édition!

Pourquoi cette initiative?

Les chiffres rapportent que plus de 90% des détenus viennent un jour à sortir de détention. La réintégration sociale et communautaire à travers un encadrement, un suivi et des services adéquats doit être offerte à ces personnes en détention et à leur sortie. À travers le Cabaret, nous souhaitons sensibiliser les gens à cette cause qui représente, selon nous, le meilleur moyen de protéger nos communautés à long terme.

« On peut enfermer quelqu'un pendant des années, le fouetter tous les soirs parce qu'il a fauté, puis le mettre dehors. Ou bien on peut choisir de lui offrir de l'aide, une période transitoire vers une sortie réussie. La question à se poser n'est pas de savoir laquelle des deux méthodes est la meilleure, mais laquelle des deux personnes on préfère comme voisin. Si on ne se donne pas les moyens d'accueillir les ex-détenu(e)s, on ne bâtira jamais une société ni plus juste ni plus sécuritaire. Avec le Cabaret de la Seconde Chance, nous espérons accueillir le plus grand nombre de citoyens possible pour leur faire vivre une expérience positive en matière de justice », explique Daniel Benson, animateur de la soirée.

Saviez-vous que…

  • 4,2 millions de Canadiens ont un casier judiciaire.
  • En 2014-2015, les prisons provinciales du Québec ont admis plus de 43 483 personnes.
  • Au 31 mars 2015, 14 865 personnes étaient détenues dans un pénitencier fédéral.
  • En 2013-2014, l'incarcération d'un détenu fédéral coûtait en moyenne 115 310 $ par année; un détenu provincial coûtait 63 335 $ tandis que la garde d'un contrevenant dans la collectivité coutait seulement 34 432 $.
  • En 2014-2015, 2,7 % des libertés conditionnelles totales de ressort fédéral ont pris fin suite à la perpétration d'une infraction sans violence et aucune suite à une récidive accompagnée de violence.
  • Entre 2006 et 2016, le nombre de personnes incarcérées dans un pénitencier fédéral a augmenté d'environ 10 %.
  • Depuis 1998, le taux global de criminalité a diminué de 28,1 %.

Sources : GRC, Sécurité publique Canada, Sécurité publique Québec

Les éditions antérieures